Les écoles devraient-elles instaurer la politique de l'uniforme ?
Publié le 2 février 2022

L'individualité et la créativité grandissent avec nous. Il en va de même pour les préjugés, les tendances et l'identité de groupe. C'est dans ce creuset que résident les raisons d'accepter ou de refuser les uniformes à l'école.

En France, les uniformes scolaires étaient courants avant la Seconde Guerre mondiale, mais depuis, ils ont été presque complètement abandonnés car trop directement associés à l'enrôlement militaire nazi. Alors qu’en métropole, dans les années 1980 et 1990, ils avaient quasiment disparu; on les trouve encore dans plus d’un tiers des écoles en Martinique et en Guadeloupe.

A leurs origines en Grande-Bretagne au 16ème siècle, et dans l'église catholique bien avant, les uniformes existaient pour une raison : tenter de simplifier les choses à un moment complexe de la vie et « uniformiser le groupe », pour ne pas dire qu’il fallait préparer les enfants à devenir des soldats obéissants. 

Lorsque nous grandissons, notre esprit cherche des moyens d'inclure ou d'exclure des participants dans nos groupes de pairs. L'uniforme enlève une partie de la pression pour définir les gens par leur apparence.



Mais doit-on les utiliser ou pas en 2022 ? 

Aux États-Unis, l’antipathie envers les uniformes remonte à l’époque où la jeune nation souhaitait se différencier de la Grande-Bretagne, patrie de l'uniforme scolaire. 

Le pays de la liberté devait être peuplé d'enfants libres et fiers de leur individualité et confiants en tant que citoyens. Ainsi, les écoles publiques aux États-Unis ont presque toujours eu une politique sans uniforme, tandis que les écoles privées, catholiques et militaires ont constitué un domaine d'exception. Ce qui représente, selon le National Center for Education Statistics, 20 % des écoles aux États-Unis qui appliquent aujourd'hui les uniformes scolaires contre 90 % des écoles au Royaume-Uni. 

 

Dans certaines sociétés, les uniformes scolaires ont souvent été considérés comme un signe de prestige pour la classe supérieure -souvent à cause de l'influence coloniale de la Grande-Bretagne et des puissances européennes – pour rappeler la discipline militaire de leurs troupes. Tout cela devait démontrer un sentiment de puissance.

Pourtant, il n'en a pas toujours été ainsi. L'utilisation d'uniformes a commencé en Angleterre il y a 460 ans lorsque les enfants de familles démunies ont été invités à porter des capes bleues au pensionnat Christ Hospital dans la ville d’Horsham. L’idée de base était de cacher symboliquement à ces enfants pauvres la différence de statut avec leurs camarades mieux lotis. 

Aux États-Unis, les uniformes scolaires sont finalement devenus populaires en 1987 lorsqu'une école de Baltimore a introduit une politique d'uniforme facultative. Les parents trouvaient ça formidable et en fin de compte, la plupart des étudiants ont choisi de les porter. Au fil du temps, les uniformes scolaires, au lieu de réduire les signes de statut, sont ironiquement devenus un marqueur de statut social.


Pourquoi les uniformes scolaires sont-ils encore utilisés ?

Alors que certaines écoles, notamment religieuses, considèrent les uniformes comme un moyen de défendre les valeurs traditionnelles, d'autres peuvent simplement les considérer comme un moyen de réduire les menaces d'intimidation ou de harcèlement. On peut constater qu'il y a beaucoup d'avantages et tout autant d'inconvénients à la mise en œuvre d'une politique d'uniforme scolaire.


Certains associent les uniformes scolaires à des écoles plus traditionnelles. Cependant, même les écoles ultra-progressistes de l'Estonie imposent l'uniforme ! 

Les uniformes offrent une couche de protection et réduisent l'anxiété face aux actes de harcèlement..

Ils réduisent également le temps passé à se préparer pour l'école le matin, ce que les parents semblent apprécier ! Pour finir, ils réduisent la nécessité de dépenser afin de façonner une garde-robe à la mode.

Parallèlement, selon les écoles, les uniformes peuvent se révéler coûteux. Selon les statistiques, le coût moyen est de 249 $ aux USA. Au Royaume-Uni, 23 % des parents trouvent leur coût excessif. 

 

L’uniforme n’est-il pas un grand retour en arrière ? 

Selon de nombreux éducateurs, le port de l’uniforme engendre  la perte d'expression individuelle et de liberté créative. 

En effet, à moins de créer un uniforme unisexe commun, cette politique contribue à ancrer les différences et la séparation entre les sexes , et cela, dès le plus jeune âge..


 

 

Observez l'atmosphère de cette école estonienne - nous voyons  que si l'uniforme façonne l'atmosphère, il n'est pas non plus strictement appliqué.


A vous de jouer ! Commentez ci-dessous votre opinion sur les uniformes scolaires. 

Pensez-vous que les uniformes scolaires devraient être obligatoires ? Quelle est votre expérience avec les uniformes scolaires?

Connectez-vous pour pouvoir commenter Cliquer ici pour vous connecter
Amelie Adam : Bonjour, je me forme actuellement en Angleterre pour etre enseignante en secondaire. Etant francaise, c'est mon premier contact avec le systeme anglais. L'uniforme est quasiment adopté partout ici. Je n'étais pas pour l'uniforme en arrivant ici, mais j'ai changé d'avis. J'ai effectué mon premier stage dans une ecole située dans un quartier défavorisé, et je pense que l'uniforme permet de gommer les potentielles différences de revenus de chaque famille. Les adolescents ayant tendance a se comparer les uns aux autres, le port de l'uniforme limite les elements de comparaisons. Je pense que cela contribue a moins de harcelement et egalement a une meilleure santé mentale des eleves, car cela enleve un facteur de risque. Je ne pense pas que cela empeche l'enfant de se developper dans son individualité car il y a beaucoup de sujets (dessin, musique, les langues, sport) dans lesquelles l'eleve peut s'exprimer. Cela n'ancre pas non plus la difference entre les sexes dans la mesure ou ici (peut etre est-ce different dans d'autres pays), il y a un tres grand choix de vetements, et une fille peut porter exactement le meme uniforme qu'un garcon. Cette séparation vient plutot des parents, qui pourraient souhaité que leur fille porte uniquement des jupes.
1 Tout à fait !
299j
Connectez-vous pour pouvoir commenter Cliquer ici pour vous connecter
Amelie Adam : Bonjour, je me forme actuellement en Angleterre pour etre enseignante en secondaire. Etant francaise, c'est mon premier contact avec le systeme anglais. L'uniforme est quasiment adopté partout ici. Je n'étais pas pour l'uniforme en arrivant ici, mais j'ai changé d'avis. J'ai effectué mon premier stage dans une ecole située dans un quartier défavorisé, et je pense que l'uniforme permet de gommer les potentielles différences de revenus de chaque famille. Les adolescents ayant tendance a se comparer les uns aux autres, le port de l'uniforme limite les elements de comparaisons. Je pense que cela contribue a moins de harcelement et egalement a une meilleure santé mentale des eleves, car cela enleve un facteur de risque. Je ne pense pas que cela empeche l'enfant de se developper dans son individualité car il y a beaucoup de sujets (dessin, musique, les langues, sport) dans lesquelles l'eleve peut s'exprimer. Cela n'ancre pas non plus la difference entre les sexes dans la mesure ou ici (peut etre est-ce different dans d'autres pays), il y a un tres grand choix de vetements, et une fille peut porter exactement le meme uniforme qu'un garcon. Cette séparation vient plutot des parents, qui pourraient souhaité que leur fille porte uniquement des jupes.
1 Tout à fait !
299j
Connectez-vous pour pouvoir commenter Cliquer ici pour vous connecter